Le ciment des quatre lacs

Une exploration menée par l’ESCOUADE CH’TITURBEXEUR


Produisant du ciment Portland pendant 28 ans, cette usine des années 20 connut son succès jusqu’à la submersion de sa carrière, la rendant inexploitable. Malgré un rachat par une grande compagnie de ciments, le site ferma ses portes dans les années 60 et resta à l’abandon total. C’est en 2014 qu’une filiale française rachète la friche à hauteur de 800 000 euros pour un projet immobilier qui n’a jamais vue le jour. Depuis tout ce temps, la rouille et la mousse se sont emparées des cheminées et les oiseaux ont pris place dans la haute tour de briques.

Après avoir traversé le bois vallonné et avoir effectué une descente sur une pente, nous nous dirigeons vers notre premier objectif : la grande tour. Une fois arrivés au dernier niveau, c’est l’occasion d’admirer le panorama ensoleillé et de planifier la suite de notre exploration.

Nous continuons notre chemin vers les autres grandes salles, aussi vides les unes que les autres. Il reste quelques rouages, mais plus aucune machine imposante à l’horizon. Cependant, des traces externes à l’activité du site sont encore visible : c’est effectivement un endroit parfait pour des soirées « mondaines » ou des rave parties. Les palettes en bois, placées comme garde corps, nous laisse penser qu’il y a dû avoir beaucoup d’amusements, de rires et de breuvages à flots.

La belle surprise de cette journée est cette Scania-Vabis L55 des années 60 entièrement redécorée à l’occasion d’une soirée clandestine. Avec la végétation recouvrant le véhicule et le début d’une bruine quasi tropicale, on se croirait véritablement dans un safari. Une fois notre belle photo de mise en scène effectuée, nous poursuivons notre exploration jusqu’à croiser un binôme d’urbexeurs, débutant mais bienveillant. Nous discutons, partageons, et repartons chacun de notre coté. C’est aussi ça l’urbex : des rencontres entre passionnés d’histoire et de découverte.

L’avenir de cette usine est déjà tracé : en 2022, avec un budget de 20 millions d’euros, la friche devrait se transformer en lieu de résidence sans démolir les structures historiques. Un beau projet qui verra peut-être le jour…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s