Une minoterie abandonnée

Exploration de l’usine céréalière des Grands Moulins de Paris de 1921 avec Morgane Colombel. Pour son histoire, elle cessa son activité en 1989 et fut brûlée à deux reprises, rendant la friche dangereuse… La beauté de ce lieu n’est qu’extérieur, ses salles et ses couloirs reflètent la dangerosité par les différents dégradations humaines et la fréquentation de squatteurs ou autres personnes malveillantes… Néanmoins, la grandeur des salles donne le vertige.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s